Quelques leçons de mes années de prévention Sida

24 août 2020
L'avantage d'être passée à un compte privé --parce que l'anxiété générée par Twitter devenait doucement ingérable, mais la porte n'est pas fermée, dites juste bonjour en DM si on ne se connait pas, je ne mords pas-- c'est que quand un thread intéresse, je suis obligée de le sortir de Twitter, ce qui est une bonne chose. Il en va de ce thread, donc, que j'ai fait pour formuler des choses que j'ai dites à plusieurs endroits, mais de façon un peu plus ramassée. Donc le voilà.

Avant de faire de la régulation, j'ai fait de la prévention Sida (pas mal en fin de mandat au MAG, furtivement à Aides). Quelques points sur comment être formée par cette militance m'aide à envisager le Covid. 

1 - Je sais que la recherche pour trouver un vaccin / un traitement, c'est long. Et incompressible. Je suis très vite rentrée dans une logique d'intégration du masque et de tout ça dans mon quotidien parce que c'était évident que l'épidémie allait durer.
Ça m'aide beaucoup à envisager sereinement le port du masque en cours par exemple, cf. mon thread sur la question, je ne me sens pas punie, je vis ça juste comme « the new normal ».

2 - Je crois les malades. Quelqu'un qui dit 4 mois après sa guérison que ça va toujours pas, je sais d'où il parle. Les malades contribuent à construire du savoir sur la maladie, il faut les écouter, je ne comprends pas qu'on le fasse si peu afair.

3 - Je sais que le dépistage c'est important et qu'il faut le normaliser et le rendre massif. 
Corrélé : je sais ce que ça veut dire d'être asymptomatique. C'est cool de se faire dépister pour le savoir et s'adapter.

4 - J'ai une conception collective du travail de prévention. Alors, parce que j'ai fait ça dans le cadre communautaire. Mais aussi parce que tu te fais dépister/tu te protèges surtout pour les autres. Quand tu es asymptomatique (ou dans le cas d'autres épidémies, porteur sain), tu n'es pas gêné par la maladie ; mais tu peux la passer.

5 - On sait que la solidarité ça marche pas mal : donner l'accès aux populations qui en ont le plus besoin des matériels nécessaires à la réduction des risques c'est juste essentiel (là dessus @Lutraepicurea vient de pondre un utile thread ;).

6 - J'ai toujours du mal et je suis très imparfaite moi-même, mais je sais que partir d'un jugement des pratiques marche mal. Mes meilleurs moments de prévention c'est quand j'ai lâché l'affaire et j'ai écouté.
Merci Aides pour le rappel en formation d'ailleurs <3

7 - Je ne comprends pas pourquoi la triade dépistage systématique/accès aux moyens de prévention/information n'est pas arrivée dans la tête de nos dirigeants alors qu'elle est déjà en place pour une autre épidémie.

Voilà. Y'a plein de bouts où la comparaison entre les deux épidémies ne marche vraiment pas, on ne peut pas comparer terme à terme, je précise avant qu'on me nitpicke dessus là. JE SAIS. Mais ces réflexes généraux liés à la formation en prophyllaxie m'ont aidée à naviguer.

Spéciale dédicace à Christian Andreo que j'ai déjà saoulé avec ça :)

Les avis sur ce billet

Personne n'a encore donné son avis.

Je veux donner mon avis !